Présentation HTC Vive

Un mois avec le HTC Vive

Qu’est ce qui rend cette plateforme exceptionnelle ?

Nous avons fait tester le casque HTC Vive à un panel de 60 personnes, dans les locaux de Tech & Smile (Toulouse) et de Vertego (Pau). D’un jeune de 5 ans à une personne de 70 ans, ainsi qu’à des personnes portant des lunettes (myope et presbyte) ou des lentilles, leur réaction est unanime :

Tout le monde trouve ça génial !

Cette émotion est suscitée par l’expérience d’une sur-réalité exploitant nos moyens d’interaction naturels avec notre environnement : 1-voir, 2-se déplacer, 3-interagir avec le corps
Exprimer simplement, HTC Vive se compare aux autres technologies VR comme la différence entre Voir et Vivre.
Pour assurer cette sensation, le kit Vive est savamment composé

  • d’un casque avec une qualité visuelle excellente (2K @ 90 FPS),
  • de 2 contrôleurs/pads simulant les interactions naturelles en émulant les mains et/ou des outils
  • de capteurs lasers permettant de positionner précisément l’utilisateur dans la pièce en moins de 10ms.

L’ensemble des utilisateurs ont suivi un cursus de test similaire pour récupérer leurs impressions.
Ce cursus commence avec une initiation sur le logiciel de dessin Tilt Brush, où l’utilisateur prend contact avec le casque. Une fois celui-ci enfilé les PADs lui sont présentés à 50 cm. En les saisissant il comprend instantanément que ses repères sont les mêmes dans le monde réel et virtuel. Après quelques dessins, nous lui demandons de se déplacer autour de son graffiti afin de prendre conscience de l’environnement et des limites chaperonnes garantissant sa sécurité (et celles du matériel).
Selon le temps imparti, l’animateur assure la navigation entre les expériences de réalité virtuelle ou l’utilisateur est sensibilisé au menu Steam et au chargement d’applications. Cette partie n’est pas évidente car chaque application peut avoir sa propre logique de navigation interne.
Ensuite, nous lançons The Lab ou l’utilisateur apprend à se téléporter et se diriger de lui même entre les différentes expériences à disposition. L’utilisateur est invité à tester le tir à l’arc pour apprécier les mouvements composés et l’acquisition fine des mouvements dans un contexte dynamique.
En fonction du temps et de l’affinité, nous initions le test Aperture Lab offrant un avant goût d’une application industrielle, de la fronde permettant la destruction d’un entrepôt SlingShot(**) ou de la borne d’arcade Xortex pour un public de joueur.
L’aventure se poursuit avec le logiciel Transport, un cinéma interactif afin d’y regarder 3 courts métrages :

  • The Blu, un film d’exploration de fonds marins semi-interactif
  • Abnormal Exuberance, un film interactif dans l’espace
  • Lovr, un film sur l’activité cérébrale d’une personne qui tombe amoureuse. Ce film recueille des avis mitigés mais exploite parfaitement le motion sickness pour porter l’émotion.

Pour les personnes les plus avertis, nous lançons des simulations avancées pour affiner leur compréhension des capacités de l’HTC Vive :

  • The Brookhaven experiment, un jeu de zombie par vagues à forte immersion générant un stress important
  • Space Pirate Trainer, un jeu de défense par vagues maximisant l’occupation de la salle optimale et l’utilisation d’un geste composé pour sélectionner des boucliers ou des pistolets.

La meilleure expérience de jeux que nous avons eu l’occasion de tester est  Budget Cut, un jeu d’infiltration dans un local alliant une exceptionnelle gestion de la téléportation, gestes naturels et contorsion donnant un aperçu exhaustif de l’application technologique du HTC Vive.
Alternativement, il est également proposé de découvrir le court métrage Invasion sur l’application Within, un vrai bijou d’animation.
En fin d’initiation, les utilisateurs sont immergés dans WindLands pour expérimenter le motion sickness dans toute sa splendeur avec un scénario mélangeant Spiderman et MarioBros. Le fait de bouger dans le jeu et de rester immobile dans la réalité perturbe l’oreille interne et rend l’expérience désagréable pour la majorité des personnes.
Sur un panel d’une soixantaine de personnes, nous avons un taux de réussite de 100% allant de joueurs expérimentés à des personnes qui ne jouent jamais aux jeux vidéo.
Nous avons retenu que les jeux en motion sickness sont à évité, sauf à des fins d’expérimentation car cela peut rendre malade le joueur. La solution la plus appropriée et d’effectuer des téléportations ou des déplacements très rapides sans décélération pour contrer les effets du motion sickness.
Jusqu’à 12 ans, le public jeune nécessite un briefing solide pour être préparer à faire le saut dans l’immersion. La présence d’un accompagnant paraît essentielle.
En conclusion, nous clamons que cette plateforme est une révolution. D’un public de 5 à 70 ans le taux de conversion est de 100% ce qui est un énorme succès et un immense gage d’adoption.

Contrôleurs / Gare à la casse

Suite à nos expérimentations avec des publics différents, le suivi positionnel d’un contrôleur s’est cassé ce qui ne nous permettait plus de lancer certaines expériences à deux mains.
La fragilité du contrôleur est clairement le point faible de la machine surtout qu’il n’est pas encore possible d’en commander d’autres.
Notre cursus d’essai du Vive a évolué comme suit :

  • Tilt Brush à une main
  • The Lab : Slingshot, Xortex
  • Transport : The Blu, Abnormal Exhuberance(*), Lovr
  • Brookhaven sans lampe torche (*)
  • Space Pirate Trainer à une main
  • Within : Invasion

(*) Lancer une expérience à deux mains avec un contrôleur cassé

Cette technique permet de forcer la détection de la deuxième manette dont le suivi positionnel est cassé :

  • Éteindre les 2 manettes
  • Quitter SteamVR
  • Lancer SteamVR
  • Brancher la manette cassée (éteinte) sur un port USB de l’ordinateur
  • Appuyer sur le bouton système jusqu’à ce qu’un bip se fasse entendre
  • Décrocher la manette ou la laisser brancher
  • La LED de statut de la manette cassée doit être vert, le statut de la manette dans le SteamVR est détecté mais non-suivi.

Pour exploiter Brookhaven en mode dégradé, il est nécessaire que le premier contrôleur branché soit la manette cassée afin que le contrôleur correctement suivi soit affecté au pistolet.
Pour exploiter Abnormal Exhuberance en mode dégradé, il est nécessaire que les 2 contrôleurs soient identifiés (pas forcément suivis).

(**) Lancement de l’expérience du Lab SlingShot

L’expérience SlingShot ne fonctionne pas avec Steam configuré en Français (ou d’autres langues).
Pour pouvoir l’exploiter, il faut configurer Steam en anglais.

contact@technsmile.com

+ 33 (0) 9 50 72 13 06

4 Rue Jules Raimu
31200 TOULOUSE – France